CONCERT LORIENT

DIDIER SQUIBAN DIDIER SQUIBAN

Nouveauté

7 variations enregistrées en public au Festival Interceltique de Lorient le 9 août 1999. 57'40.
CD [ref:LOZ28] Editions L'OZ - 2000

Plus de détails

12,90 €

TTC

Livraison: 48/72h

Ecouter l'album CONCERT LORIENT de DIDIER SQUIBAN

Didier SQUIBAN : piano, compositions et arrangements

« Il est des moments de bonheur simple et pur, de ces instants de plénitude que seule la musique peut créer. Au Festival Interceltique nous connaissons quelquefois de ces instants magiques, le concert de Didier Squiban fut de ceux-là. Les notes du piano éclataient dans le Palais des Congrès comme autant de petites bulles de musique. On se sentait bien, le monde se limitait à cet espace tissé par les mélodies venues du fond de la mémoire bretonne »


J.P. PICHARD / F.I.L.

« C'est un conteur moderne, mélodiste exceptionnel qui alimente ses récits de traditions bretonnes et sait puiser dans l'histoire du piano (de Satie à Jarrett) la syntaxe la plus juste pour captiver. Il serait temps de considérer Didier Squiban comme un musicien de première importance. »


E. LE MAITRE / JAZZ MAGAZINE

« La limpidité du jeu de Squiban, son inventivité dans la continuité, sa culture musicale lui font portet la musique bretonne à l'universalité pure sans que jamais elle se renie. Qu'il fasse penser à Bach interprété par Glenn Gould, à Satie, ou à un jazz éthéré, Squiban reste dans l'exactitude de ses racines. C'est ainsi que l'on parvient au grand art. »


ARMOR MAGAZINE

« Concert Lorient restitues les vagues continues d'émotion que le brillant improvisateur, nourri de jazz, de classique et de thèmes traditionnels bretons, a fait déferler sur le public du Festival Interceltique. Une heure de bonheur pur ! »


BRETAGNE MAGAZINE

« Un satellite breton gravite autour de la planète musique en Europe. Et c'est lui. Instant rare. »


PAYS DE BRETAGNE

« Sur scène l'émotion est présente. Encore plus, peut-être. »


C. GANNE / LE TREGOR

« L'ambiance de la prise de son est particulièrement bien retranscrite avec un espace réaliste. Bravo, encore bravo. »


L. THORIN / HAUTE FIDELITE

EnregistrementLive
EnregistrementLive
Nombre de titres7
Nombre de titres7
VersionStandard
VersionStandard
FormatCD
FormatMP3
FormatCD
FormatMP3
Année de production2000
Année de production2000
Didier SQUIBAN
Didier SQUIBAN - Photo : Pierre-Henri Berthezène



Didier Squiban est né en 1959 à Ploudalmézeau en Bretagne. Il trouvera en ce lieu une source précieuse d’inspiration : la mer.  Son œuvre musicale est un subtil et singulier alliage des musiques traditionnelles bretonnes, de l’improvisation jazz et du romantisme classique.


C’est à 8 ans qu’il exécute ses premières gammes sur l’orgue de l’église paroissiale. Il y découvre la musique traditionnelle et un avant goût de la représentation scénique : la passion du piano s’installe.


En 1977, il découvre Bill Evans. Dès lors, il perfectionne son style avec la complicité d’artistes bretons, rencontre John Surman, Toots Thielemans, Eric Barret… Il crée son big band « Sirius », orchestre de jazz régional et poursuit parallèlement des études de musicologie. En 1988, il passe avec succès l’agrégation.


Cinq ans plus tard, Dan Ar Braz le sollicite pour participer à l’« Héritage des Celtes ». Cette coopération engage son travail avec Yann-Fañch Kemener. La rencontre avec Gilles Lozac’hmeur, ami et producteur, est déterminante. Il en résultera trois superbes albums que la presse spécialisée ne manquera pas de louer  : « Enez Eusa », « Ile-Exil » et « Kimiad ».


En 1995, Didier compose « Penn Ar Bed », musique officielle de l’événement maritime « Brest 96 » réunissant des artistes comme Manu Lann Huel, Ronan Le Bars, Dan Ar Braz, Eric Le Lann …


En 1997, il réalise un nouveau rêve : interpréter sa musique au milieu de la mer sur une île chère à son enfance. L’aventure est audacieuse, la magie opère de nouveau. « Molène », splendide hommage à la musique traditionnelle bretonne reçoit le « Grand Prix du Disque Produit en Bretagne » (plus de 100 000 ventes).

En 1999, Didier enregistre « Porz Gwenn » (100 000 ventes), suite composée de variations sur des thèmes traditionnels, improvisations et compositions originales, il est de nouveau plébiscité par la critique (Jazz Award 2003 en Allemagne). Deux ans plus tard, les images de « Rozbras » clôturent de façon magistrale et émouvante la « trilogie pour piano ».



« Ballades » (2003), dernier album en piano solo est une véritable invitation au voyage. Appuyé par de nombreux concerts où l’artiste se révèle chaque soir, « Ballades » conforte définitivement sa renommée internationale notamment au Japon.

A la demande de son producteur, Didier développe parallèlement son écriture pour orchestre. Il compose la « Symphonie Bretagne », œuvre emblématique pour l’an 2000, passerelle musicale entre avenir et tradition. Cette symphonie concertante pour piano avec l’Orchestre de Bretagne, chœur et instruments traditionnels rassemble 80 musiciens. Devant le triomphe des représentations de Lorient, Brest et Rennes, le quotidien Ouest-France titrera à la Une : « la Bretagne chavire pour sa Symphonie …».

C’est en juillet 2004 que Didier présente sa deuxième symphonie, la « Symphonie Iroise », à Brest 2004 et au Festival de Cornouaille à Quimper, ovation unanime du public et de la critique. La « Symphonie Iroise », diffusée à plusieurs reprises par les chaînes Mezzo et France 3 est disponible en CD et DVD.

Après une série de concerts en Allemagne, en Chine, au Japon, en Italie, en République Tchèque, aux USA et en Suisse, Didier compose pour des formations qui s’étendent du trio, quartet au sextet et enregistre « La Plage » (2006) et « L’Estran » (2009).

S’enchaînent de nombreux concerts avec son trio formé à l’origine pour une tournée mexicaine « Concert Mexico ».

Fin 2010, il travaille avec le musicien et danseur Raghunath Manet sur la création Indianoz.

En 2011, retour à un album plus intimiste avec « Adarre » où il revisite ses thèmes préférés en compagnie de son percussionniste Jérôme Kerihuel.

Il présentera ce disque lors de la traditionnelle « Tournée des Chapelles » où le grand public peut retrouver Didier dans la proximité des églises bretonnes, lieux d’inspiration qu’il affectionne particulièrement.

Depuis 2012, l'accordéonniste Alain Trévarin avec qui il a enregistré deux disques, l'accompagne régulièrement en concert.




Site officiel : www.didier-squiban.net

Donnez votre avis

ADARRE

Didier SQUIBAN
CD 11 titres.
Editions L'OZ - 2011

Accepter Site utilisant des cookies